750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Shukar Cooking

Shukar Cooking

J'ai découvert les blogs de cuisine, lors de mon "rééquilibrage alimentaire". Ces blogs m'ont permis de varier mon alimentation, de faire une cuisine plus attractive qu’auparavant. Après de longues hésitations je me lance dans la mêlée,pour partager mes recettes de tous les jours.

Publié le par Shukar Cooking
Publié dans : #le dimanche c'est Monsieur qui cuisine, #poulet et volaille
Poularde ou poulet au vin jaune et aux morilles

Peu importe qu’il s’agisse d’une poule, d’une poularde ou d’un poulet, il faut une belle grosse bestiole, mais pas de l’âge d’une vieille poule bonne pour une poule au pot ou d’un coq prêt pour finir cuisiné au vin.

A défaut de morilles fraiches, prendre 30 à 50 grammes de morilles séchées et les réhydrater dans un demi-litre d’eau chaude.

Découper le poulet en morceaux (cuisses, pilons ou contre-cuisses, blancs entiers à diviser plus tard éventuellement, et les ailes), les mettre dans une sauteuse avec un peu d’huile à feu moyen afin de les saisir un peu mais sans les colorer. Au bout de quelques minutes, retirer les morceaux, les réserver, mettre dans la sauteuse un oignon émincé et le faire fondre. Monter le feu quelques instants puis y verser la moitié d’une bouteille de vin jaune (inutile de prendre un vin jaune de grande qualité, un premier prix suffira). Faire légèrement réduire puis remettre les morceaux de poulet. Couvrir et baisser le feu.

Suggestion : prendre les restes du poulet, carcasse fendue en morceaux et abats, les mettre dans une casserole avec deux litres d’eau et un ou deux cubes de bouquet garni, porter à ébullition et faire cuire 30 minutes. Vous voilà avec 2 litres de bouillon de volaille que vous pouvez, au choix, faire réduire pour utilisation future comme « fond de volaille », et dans ce cas-là il faut congeler, ou pour faire cuire les pâtes fraiches qui accompagneront le plat en cours de préparation.

Revenons au poulet : au bout de 40 minutes, ajouter la seconde moitié de la bouteille de vin jaune dans la sauteuse et laisser cuire de nouveau 30 minutes. 10 minutes avant la fin, ajouter les morilles égouttées et tout ou partie du liquide de réhydratation en évitant le fond du récipient où se seront déposés les petits débris auparavant coincés dans les morilles.

Au bout d’1h10 – 1h20 de temps de cuisson total, selon la taille du bestiau, retirer les morceaux de poulet et les morilles, les réserver, et faire réduire la sauce de cuisson des deux tiers. Si, comme moi, vos invités arrivent à ce moment-là et que vous oubliez la réduction pendant l’apéro, vous vous remercierez alors intérieurement de l’idée de génie que vous avez eu de faire un bouillon avec les carcasses quand vous reviendrez aux fourneaux pour constater avec dépit qu’il ne reste presque plus rien au fond de la sauteuse … Versez alors 1 verre ou 2 de bouillon pour mouiller votre réduction.

Avant de passer à table, remettre les morceaux dans la sauteuse pour les réchauffer quelques minutes, ajouter 3 grosses cuillères de crème fraiche et servez dans un plat avec les morilles réparties autour pour le goinfre de service ne les pique pas toutes…

Servir avec un vin jaune, ou un savagnin ouillé (c’est la même méthode de production mais beaucoup plus courte que le jaune, ça surprend au début les convives non habitués, mais ça passe vraiment bien avec le plat), et des pâtes, fraiches ou régionales genre spaetzle ou crozets.

Commenter cet article

Ecrevisse 23/12/2014 11:47

Quel succulent plat de fêtes!

shukarcooking 23/12/2014 16:20

Merci !

Articles récents

Hébergé par Overblog